Virage numérique : portrait des opportunités et des enjeux pour les OSBL

Bien entamé depuis le tournant du siècle, le virage numérique bouscule la manière dont les organisations et les gens apprennent, travaillent, entreprennent et vivent au quotidien. La dématérialisation des processus et des produits, désormais numérisés, ainsi que la grande importance que prennent à présent les données, altèrent fondamentalement la façon dont la valeur est créée, transférée et capturée. Ses conséquences sur l’économie et sur la société – en particulier sur les inégalités – sont mal comprises, alors même que les pouvoirs publics commencent à s’y intéresser sérieusement.

Ce rapport d'analyse a pour objectif d'identifier les opportunités et les enjeux que représente le virage numérique pour les OSBL, les applications potentielles à ce secteur social, ainsi que les conditions de succès nécessaires à leur adoption réussie.

Nos plus sincères remerciements à l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'IA et du numérique et à l'Alliance Impact Intelligence Artificielle pour leur contribution à ce rapport, ainsi qu'à Centraide du Grand Montréal pour son soutien financier.

 

Principaux constats

  • Les organisations du secteur à but non lucratif tardent à entamer leur virage numérique, incluant le recours à l’intelligence artificielle, à l’automatisation et à la mobilisation de données massives

  • Les OSBL peuvent espérer tirer essentiellement deux avantages à s’engager dans le virage numérique, soit 1) automatiser une part importante de leurs tâches pour allouer autrement ces ressources, et 2) amplifier le pouvoir de leur main-d’œuvre et de leurs bénéficiaires

  • Les OSBL doivent toutefois prendre en compte deux types de risques, soit 1) les enjeux qui limitent le développement d’innovations – la méfiance envers l’IA, les coûts importants et la complexité du domaine, les données inadaptées ou inaccessibles – et 2) les enjeux qui découlent du virage numérique lui-même, soit le recours à l’automatisation pour supprimer des emplois plutôt que de réallouer les ressources, le risque d’en perdre le contrôle ou d’en faire une mauvaise utilisation

  • Le rapport recense un grand nombre d’applications illustrant le virage numérique entrepris dans le secteur social, soit 1) celles au service de la mission – accessibilité aux services, collaboration entre OSBL, défense des droits, éducation, santé et bien-être, travail social – et 2) les applications au service du fonctionnement interne, incluant en ressources humaines, en comptabilité, en gestion, en demandes de subvention et pour rejoindre des donateurs potentiels

 

Télécharger l'analyse