Salle de presse

Les inégalités, qu'elles touchent au revenu des individus, aux opportunités dont ils disposent ou encore à leur qualité de vie, sont des sujets largement abordés dans les revues scientifiques, les livres, les chroniques et les nouvelles. Mais qu'en est-il des perceptions que le grand public se fait des inégalités ?


L’Observatoire québécois des inégalités dévoile aujourd’hui les résultats complets d’un sondage mené auprès de la population québécoise afin d’évaluer sa perception des inégalités de revenu, ainsi que des inégalités sociales de santé. Pour compléter le portrait, les perceptions des individus ont également été comparées aux constats qui font consensus chez les scientifiques.

Consulter le rapport

L’état général des inégalités

  • Une forte majorité des répondants est d’avis que la réduction des inégalités de revenu devrait être une priorité pour la société québécoise (87 %) et pour les gouvernements (82 %)

  • Ce taux d’appui monte jusqu’à 90 % quant à la réduction des inégalités sociales de santé

  • 57 % des répondants pensent que les inégalités de revenu augmenteront dans les cinq prochaines années, tandis que seuls 9 % entrevoient une diminution

 

La question des salaires

  • Les personnes sondées aimerait voir le revenu des infirmières et des infirmiers augmenter de plus de 25%, soit environ 15 000 $ annuellement

  • Le revenu des personnes bénéficiaires de l’aide sociale est estimé comme étant 61% plus élevé qu’il ne l’est en réalité

  • La population québécoise perçoit le salaire des enseignantes et des enseignants comme étant 21% sous leur revenu réel

  • Les personnes sondées estiment qu’en moyenne, le PDG d’une compagnie gagne 49 fois le salaire de la personne la moins bien payée dans la même entreprise. Toutefois, parmi les 30 plus grandes entreprises au Québec, 19 dépassent ce ratio

  • Quant au souhait des sondés, le ratio se situe légèrement au-dessus de 18. Or 2 des 30 plus grandes entreprises québécoises se trouvent sous ce seuil désiré de la population

 

Comment agir ?

  • Tandis que 14% de la population croit que c’est entre les hommes et les femmes que les inégalités de revenu sont les plus grandes, 28% croit qu’il faudrait néanmoins agir en priorité à réduire les écarts subsistants entre ces deux groupes

  • Entre autres moyens de réduire les inégalités, l’accès à des soins de santé et des services sociaux de qualité (59%), à un logement abordable (59%) et à une éducation de qualité (57%) sont les mesures qui obtiennent les plus hauts taux d’appui

  • 55% de la population québécoise appuie l’augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure comme étant une mesure susceptible de réduire les inégalités de revenu

  • De toutes les actions proposées pour réduire les inégalités, le taux d’appui chute systématiquement sous la barre des 50% lorsque leur réalisation est conditionnelle à la participation financière des citoyens

 

L’Observatoire tient à remercier le Minsistère de la Santé et des Services sociaux pour son soutien financier

 

À propos de l’Observatoire québécois des inégalités

Basé à l’Université de Montréal, l’Observatoire québécois des inégalités est un courtier de connaissances qui éclaire avec des connaissances scientifiques vulgarisées les réflexions et les prises de décision concernant les inégalités de revenu, d’opportunité et de qualité de vie. Observatoiredesinegalites.com

 

30 –

 

 

Retour à la liste des nouvelles

Informations

Pour toute demande d’entrevue ou d’information, les médias peuvent communiquer avec :

Marie Lamarre

Conseillère en valorisation de la recherche
m.lamarre@observatoiredesinegalites.com
438 868-9561