Salle de presse

Un panel de 60 économistes et spécialistes des politiques publiques a analysé les mesures les plus importantes des budgets fédéral et québécois à la demande de l’Observatoire québécois des inégalités. Bien que le panel estime que les deux budgets réduisent modérément les inégalités, ils reçoivent une note inférieure à celle obtenue l’an dernier dans le Bulletin des budgets, alors publié par l’Institut du Nouveau Monde. Piloté par le directeur général de l’Observatoire, Nicolas Zorn, le Bulletin des budgets évalue, depuis 2015, l’impact global des budgets et de leurs mesures principales sur les inégalités économiques et sociales.

Mesures analysées :

 

Budget fédéral 2019-2020

  1. Augmentation à 35 000 $ du plafond des retraits du REER pour l’achat d’une première maison;

  2. Allocation canadienne pour la formation;

  3. Bonification du Supplément de revenu garanti;

  4. Investissements pour améliorer les conditions de vie des Autochtones;

  5. Limitation des avantages fiscaux reliés aux options d’achat d’action pour les dirigeants de sociétés cotées en bourse;

  6. Maintien de budgets déficitaires.

Budget provincial 2019-2020

  1. Remplacement du tarif modulé par un tarif unique pour les services de garde d’enfants;

  2. Accès universel à la maternelle 4 ans;

  3. Uniformisation des taux de la taxe scolaire;

  4. Incitatifs fiscaux pour maintenir au travail les personnes de 60 ans et plus

 

Faits saillants :

  • La note moyenne globale pour le budget fédéral passe de B+ à B tandis que celle du budget du Québec passe de B à B-.

 

  • Concernant le budget fédéral : 

    • Toutes les mesures analysées obtiennent une note située entre A- et C;

    • Son effet global est évalué positivement par 81 % du panel, alors que 7 % estiment que son effet sera négatif;

    • La note globale de B est dans la moyenne des budgets du gouvernement Trudeau;

    • 87 % des mesures de l’ensemble des budgets du gouvernement Trudeau devraient avoir contribué à la réduction des inégalités;

    • Selon le panel, cinq des six mesures auraient un effet positif quant à la réduction des inégalités, celles ayant l’effet le plus important étant : la bonification du supplément de revenu garanti, les investissements pour améliorer les conditions de vie des autochtones et la limitation des avantages fiscaux reliés aux options d’achat d’action pour les dirigeants de sociétés cotées en bourse.

  • Concernant le budget du Québec :

    • La note globale de B- est identique à la moyenne des notes accordées aux budgets Leitão analysés lors des Bulletins des budgets de 2015 à 2018;

    • Selon le panel, deux des quatre mesures provinciales évaluées contribueront à diminuer les inégalités. La mesure ayant l’effet le plus important est celle des incitatifs fiscaux pour maintenir au travail les personnes de 60 ans et plus;

    • Selon le panel, le remplacement du tarif modulé par un tarif unique pour les services de garde d'enfants et l’uniformisation des taux de la taxe scolaire devraient augmenter les inégalités. Respectivement 62 % et 60 % des panélistes jugent négatifs les effets de ces deux mesures sur les inégalités.

 

Parmi les spécialistes du Québec, du Canada et des États-Unis ayant participé au panel :

Luc Godbout (fiscalité, Université de Sherbrooke), Dre Marie-France Raynault (santé publique, Université de Montréal), Marcelin Joanis (économie, Polytechnique), Nolywé Delannon (administration, Université Laval), François Delorme (économie, Université de Sherbrooke), Dorothée Boccanfuso (économie, Université de Sherbrooke), Simon Langlois (sociologie, Université Laval), Lucie Lamarche (droit, UQÀM), Vincent Geloso (économie, Bates College), Geneviève Tellier (science politique, Université d’Ottawa), Pier-André Bouchard St-Amand (finances publiques, ENAP) et Jean-Michel Cousineau (relations industrielles, Université de Montréal).

Pour consulter le Bulletin des budgets 2019, en connaître les faits saillants, l’ensemble des mesures analysées, la méthodologie, ainsi que les résultats détaillés, rendez-vous au: https://bit.ly/2HEUqkW.

 

À propos de l’Observatoire québécois des inégalités

Basé à l’Université de Montréal, l’Observatoire est une organisation indépendante, non partisane et sans but lucratif, dont la mission est de favoriser la réduction des inégalités de revenu, d’opportunité et de qualité de vie lorsqu’elles sont trop élevées – c’est-à-dire lorsqu’elles génèrent des coûts importants pour l’économie et pour la société – en mobilisant et en vulgarisant des connaissances scientifiques objectives, rigoureuses et accessibles.

 

-30-

Retour à la liste des nouvelles

Informations

Pour toute demande d’entrevue ou d’information, les médias peuvent communiquer avec :

Geneviève Joseph

Responsable des communications
g.joseph@observatoiredesinegalites.com
514 805-7893