Salle de presse

La campagne électorale fédérale débute à peine que l’on parle déjà de la classe moyenne à profusion. On la présente comme un tout homogène, une classe économique bénéficiant d’une bonne qualité de vie et faisant face à des défis semblables. Mais qui en fait véritablement partie ? Selon la définition officielle de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 61 % de la population québécoise fait partie de la classe moyenne une fois les impôts et transferts pris en compte. En comparaison, celle du reste du Canada représente 57 % de sa population. La classe moyenne québécoise est plus large que celle du Canada hors Québec, la différence s’expliquant par un niveau plus élevé d’impôts et de transferts.

Faits saillants :

  • En 2016, 43 % des personnes au Québec faisaient partie de la classe moyenne lorsque l’on analyse le revenu brut ajusté selon la taille des ménages, soit le même niveau que dans le reste du Canada.

  • Une fois les impôts et transferts pris en compte, 61 % de la population québécoise faisait partie de la classe moyenne, contre 57 % dans le reste du Canada.

  • La classe moyenne québécoise se démarque de celle du reste du Canada principalement par son niveau plus élevé d’impôts et de transferts.

  • L’OCDE définit la classe moyenne comme les personnes dont le revenu ajusté après impôts et transferts se situant entre 75 % et 200 % du revenu médian.

 

À propos de l’Observatoire québécois des inégalités

Basé à l’Université de Montréal, l’Observatoire est une organisation indépendante, non partisane et sans but lucratif, dont la mission est de favoriser la réduction des inégalités de revenu, d’opportunité et de qualité de vie lorsqu’elles sont trop élevées – c’est-à-dire lorsqu’elles génèrent des coûts importants pour l’économie et pour la société – en mobilisant et en vulgarisant des connaissances scientifiques objectives, rigoureuses et accessibles.

 

-30-

Retour à la liste des nouvelles

Informations

Pour toute demande d’entrevue ou d’information, les médias peuvent communiquer avec :

Geneviève Joseph

Responsable des communications
g.joseph@observatoiredesinegalites.com
514 805-7893