TRANSITION VERS LA VIE ADULTE DES JEUNES DE LA DPJ 

La transition vers la vie adulte des jeunes se caractérise par une multitude de bouleversements et de défis, dont le développement de la sexualité, l’apprentissage de l’autonomie et l’insertion socioprofessionnelle. Ces deux dernières dimensions s’opèrent de plus en plus tardivement, dû notamment à l’émergence d’enjeux liés à l’évolution de la société et des modes de vie comme la prolongation de la période consacrée aux études et les transformations profondes du marché de l’emploi.

Pour réussir leur transition vers la vie adulte, les jeunes en besoin de protection sont de loin plus vulnérables que la moyenne québécoise. Ils ont des besoins plus importants et ne sont souvent pas prêts à vivre de façon autonome. De plus, les services disponibles ne répondent pas toujours de façon adéquate à leurs besoins. D’ailleurs, la continuité des services offerts par le système de protection de la jeunesse n’est pas assurée lorsque le jeune atteint la majorité.

L’Observatoire québécois des inégalités souhaite alimenter la réflexion de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse en répondant à la question suivante : comment optimiser les chances de succès de la transition vers la vie adulte des jeunes en besoin de protection ? En d’autres termes, comment accompagner efficacement ces jeunes dans le passage à l’autonomie et à l’insertion socioprofessionnelle avec les ressources dont le gouvernement et la société civile disposent ou qu’ils pourraient mobiliser ?

 

Faits saillants

  • Ce rapport se penche sur la transition vers la vie adulte des jeunes en besoin de protection et explore des pistes de réflexion en matière d’intervention.

  • À 17 ans, les jeunes placés sont bien plus nombreux à décrocher (37 %) que l’ensemble des jeunes québécois (8 %). Ils sont près de cinq fois moins nombreux à avoir atteint le secondaire 5 que les autres jeunes québécois.

  • L’épanouissement et le cheminement des jeunes en besoin de protection sont souvent entravés par des obstacles issus de leurs caractéristiques et antécédents, qui reposent sur les inégalités vécues dans leur milieu.

  • Les jeunes en besoin de protection sont confrontés plus durement aux enjeux environnementaux de la transition vers la vie adulte – la qualité et l’accessibilité du système d’éducation, des services sociaux et de santé, du filet de sécurité sociale et des ressources communautaires – qui eux, tendent à créer de nouvelles inégalités.

  • Le succès des interventions pour une transition réussie vers la vie adulte repose sur la participation d’une multiplicité d’acteurs, une prise en charge précoce et adaptée, l’établissement d’un lien de confiance entre le jeune et un ou plusieurs adultes significatifs et l’accès universel aux programmes publics.

  • La revue de la littérature et la consultation de différents acteurs du milieu a permis de dégager dix-sept pistes de réflexion prometteuses. Elles peuvent être classées en deux catégories : celles dont la réalisation relève de l’innovation et celles qui envisagent le renforcement des services ou des programmes déjà offerts. 

 

Télécharger l'analyse       Vignettes pour Facebook       Vignettes pour Twitter