Croissance inclusive : Réduire l'empreinte inégalités des organisations

Le programme « Croissance inclusive : réduire l’empreinte inégalités des organisations » s’inscrit dans le cadre de Business for Inclusive Growth, de l’OCDE et vise la réduction des inégalités sociales et économiques qui sont amplifiées au sein des organisations. Certaines politiques et pratiques organisationnelles peuvent en effet être porteuses d’inégalités.

Financé par le Ministère de l'économie et de l'innovation, ce programme s’inscrit dans une démarche générale issue des constats de partenaires et d’organisations reconnaissant que les solutions actuelles pour réduire les inégalités sont insuffisantes. Plusieurs entreprises ont signalé leur intérêt à réduire les inégalités et à miser sur l’inclusion. Pourtant, elles n’ont souvent pas d’incitatifs pour s’y attarder ou n’ont pas les outils nécessaires. Le projet vise donc à les accompagner dans une implantation pérenne des meilleures pratiques de réduction des inégalités à l’interne.

Portrait des inégalités en milieux organisationnels

Malgré un cadre légal protecteur en place au Canada et au Québec, les politiques, la culture organisationnelle et les pratiques de gestion des organisations peuvent accentuer les inégalités présentes dans la société et même en être la source. Elles ont une grande influence sur la mobilité sociale des personnes à l’emploi, notamment celles issues de groupes plus vulnérables sur le marché du travail. Et quand les facteurs de vulnérabilité s’additionnent, les inégalités se creusent davantage. 

Le portrait des inégalités en milieux organisationnels couvre l’éventail des inégalités d’opportunités, de revenu, de qualité de vie au travail et de pouvoir, il contient également des pistes de solution afin de les réduire. 

Télécharger le portrait

Q&A

Une approche structurée de réduction des inégalités :

 
  1. Offre un puissant outil de gestion de risque
  2. Facilite la capacité d’attraction et de rétention dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, en particulier pour les groupes qui considèrent les inégalités comme un enjeu décisif (Femmes, groupes minorisés, Milléniaux) 
  3. Développe davantage leur capital humain en diversifiant et en élargissant les bassins de recrutement, en mettant davantage à profit l’ensemble de leurs compétences 
  4. Développer un avantage compétitif et atteindre une rentabilité plus importante, une hausse marquée de la productivité et de l’innovation
  5. Rassure les investisseurs ayant une perspective à long terme
  6. Favorise la mise en marché de nouveaux projets, produits ou services
  7. Facilite l’atteinte des exigences légales en matière d'équité
  8. Consolide la marque employeur et confère un statut de bon citoyen corporatif à l’organisation, notamment en répondant mieux aux enjeux des parties prenantes 
  9. Facilite les relations gouvernementales en valorisant les contributions de l’entreprise dans les communautés 
  10. Améliore significativement les conditions de travail et consolide les pratiques visant la santé, le bien-être et l’engagement au travail 

Plusieurs pistes de solutions existent pour qu’une organisation soit plus égalitaire, par exemple :

 
  • Engagement clair de la part de la haute direction envers la réduction des inégalités par l’adoption, au sein même de la stratégie organisationnelle, d’orientations, de processus, d’objectifs visant la réduction des inégalités organisationnelles. 
  • Former et sensibiliser aux différents biais, préjugés et leurs impacts potentiels. 
  • Faire une analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle (ADS+) des politiques et pratiques afin d’estimer si certains groupes en bénéficient de façon disproportionnée ou s’ils en font les frais (selon notamment origine ethnoculturelle, genre, âge, orientation sexuelle, situation de handicap, statut de citoyen, conditions familiales, etc.). 
  • Formation et mentorat des cadres et conseils d’administration à l’outil ADS+ afin d’intégrer et de retenir les personnes issues des groupes sous-représentés
  • Adoption d’une politique de tolérance zéro envers l’expression de préjugés, la discrimination et le harcèlement, complétée par des recours bien définis pour assurer la protection de toutes les personnes à l’emploi contre les agissements hostiles ou déplacés. 
  • Octroi d’autonomie et de flexibilité aux différents niveaux de l’organisation du travail (tâches, responsabilités, horaires, lieu de travail, conciliation travail-famille)
  • Application de taux-multiples maximums entre le plus haut et le plus bas salaire au sein de l’organisation et partager les barèmes de l’échelle salariale

  1. Diagnostic de l’empreinte inégalités des organisations et définition des priorités en termes d’intervention
  2. Co-construction des solutions adaptées pour l’organisation en s’appuyant sur les dernières recherches à jour effectuées par l’Observatoire
  3. Expérimentation en conditions réelles par ou pour les membres du personnel des outils et des pratiques
  4. Appropriation et implantation des meilleures pratiques visant une réduction des inégalités sur le long terme
  5. Évaluation de l’impact social
  6. Activités d’apprentissages mutuels et partage de bonnes pratiques permettant aux organisations participantes de collaborer entre elles à la réduction des inégalités.

 

Pour chacune des organisations participantes au projet pilote, la démarche est prévue s’étaler sur une période de 6 à 12 mois en fonction des besoins de l’organisation et de la stratégie mise en place. Cette période inclut l’analyse des données internes des entreprises participantes, ainsi que des données complémentaires collectées à l’aide de questionnaires et d’entrevues internes. Elle inclut également le diagnostic, la définition des priorités en termes d’intervention, la cocréation des outils et l’implantation pérenne des meilleures pratiques pour la réduction des inégalités.

 

  • Développer d’une vision d’impacts communes et adaptée à la culture organisationnelle
  • Bénéficier d’une approche de co-construction sous forme d’accompagnement et de suivi aux différentes étapes du projet
  • Démarche testée en conditions réelles et coportées par les membres du personnel
  • Bénéficier d’une approche pérenne et prolifique à travers l’instauration de processus de suivi de 6 à 12 mois
  • Développement des savoirs et mobilisation des connaissances tout au long de la démarche pour une meilleure appropriation des outils et pratiques
  • Démarche rigoureuse dont la crédibilité est appuyée par la maison de l’innovation sociale, Humanov.is le ministère de l’économie et de l’innovation et un comité consultatif d’expert.es
  • Concrétiser vos démarches et disposer d’outils pratiques pour être une organisation inclusive et égalitaire 
  • Accompagnement personnalisé d’une valeur d’au moins 100 000 $

Être une organisation :

  • Privée ou parapublique
  • 300 employés et plus au Québec
  • Qui exprime dans sa stratégie organisationnelle une volonté forte d’être plus égalitaire et inclusive
  • Qui peut offrir une participation d’au moins 300 heures de travail, réparties sur 6 à 12 mois
  • Qui peut fournir une lettre d’engagement de la part du conseil d’administration
  • Pouvant investir un budget d’au moins 15 000 $*
  • *des conditions s’appliquent selon le nombre d’employé.es

  • Consulter le rapport de recherche « Inégalités en milieux organisationnels » 
  • Réserver une présentation d’une heure avec l’équipe de l’Observatoire en contactant directement : m-s.saulnier@observatoiredesinegalites.com

  • Automne 2020 : Début du programme et des phases de recherche et de cocréation
  • Hiver 2021 à hiver 2022 : Phase de co-création et de recherche terrain sur l’intervention dans les organisations et sortie du premier rapport de recherche
  • Automne 2022 : Lancement du projet pilote et accompagnement d’une dizaine d’organisations sélectionnées
  • Automne 2023 : Diffusion élargie des meilleures pratiques et des apprentissages

 

L’objectif ultime est de bâtir un mouvement vers la réduction des inégalités au sein des organisations en passant en priorité par des entreprises leaders de certains secteurs de l’économie. En partant d’une première cohorte d’organisations hétérogènes, le projet a l’ambition de diffuser ces pratiques à tout type d’organisation et de les outiller durablement pour la réduction des inégalités.

 

Le projet Empreinte Inégalités a bénéficié de l'appui de la Maison de l'innovation sociale (MIS) dans le cadre de son parcours d'accompagnement de l'Incubateur civique. 

 

Impacts visés du programme

Des organisations sensibilisées aux problèmes que posent les inégalités dans leur organisation, ainsi qu’aux avantages de les réduire.

Engagement dans une démarche d’expérimentation et de co-construction visant à réduire les inégalités organisationnelles ;

Développement des connaissances des d’acteurs de différents secteurs grâce à la mobilisation et au transfert des outils de diagnostic et d’amélioration des pratiques organisationnelles

Amélioration de l’inclusion sociale des groupes pénalisés sur le marché du travail

Augmentation de la performance et des compétences en matière de réduction des inégalités

Amélioration de la prospérité économique de la société en général. 

 

Démarche

C’est un programme de recherche-action organisé en trois phases dont la première a débuté à l’hiver 2021.

Recherche, cocréation et expérimentation

Recherche, cocréation et expérimentation, avec différents spécialistes et parties prenantes de l’organisation, des outils de diagnostic des inégalités et d’identification des meilleures pratiques 

Accompagnement des organisations

Diagnostic de l’empreinte inégalités des organisations, expérimentation en conditions réelles, co-construction et appropriation de solutions adaptées pour et par les membres du personnel (directions, responsables RH, cadres intermédiaires, membres du personnel, etc.) et implantation des meilleures pratiques visant la réduction des inégalités.

Diffusion et transfert de connaissances

Développement des savoirs, mobilisation des connaissances tout au long de la démarche. Diffusion élargie des meilleures pratiques et des apprentissages afin de sensibiliser et d’outiller les organisations québécoises pour qu’elles réduisent leur empreinte inégalités.

Ce projet est rendu possible grâce à :