Prix Lumières sur les inégalités

Pour vous inscrire à l'édition 2022, cliquer ici

Remis lors du festival littéraire METROPOLIS BLEU, en partenariat avec l'Observatoire, le prix Lumières sur les inégalités récompense un ouvrage accessible et érudit ayant contribué de façon significative au débat public sur les inégalités économiques et sociales, incluant des solutions pour les réduire. Le livre doit avoir été écrit ou traduit en français ou en anglais au cours de la dernière décennie. Il peut être publié par une maison d’édition canadienne, américaine ou européenne et doit être disponible au Canada. 

Lauréate 2021-2022 - Francine Saillant

L'édition 2021-2022 du prix Lumière sur les inégalités de l'Observatoire a été remis à Mme Francine Saillant, décerné conjointement par le Festival littéraire international Metropolis bleu et l’Observatoire québécois des inégalités. Francine Saillant est anthropologue et professeure émérite à l’université Laval.  Elle est autrice et co-organisatrice d’une trentaine d’ouvrages en sciences sociales, tant des ouvrages spécialisés que des ouvrages grand public, dont plusieurs ont reçu des distinctions.

Ces ouvrages touchent pour leur grande majorité des thèmes associés aux groupes marginalisés et aux déficits de droits ainsi qu’aux vulnérabilités et aux inégalités sociales. La question de la pluralité et de la reconnaissance des groupes marginalisés est une préoccupation qui traverse l’ensemble de son travail pour lequel elle s’est récemment méritée la Médaille d’or du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour l’ensemble de ses travaux (Prix Impact 2020), la reconnaissance de la Société canadienne d’anthropologie (Prix Weaver-Tremblay 2021) ainsi qu’un Prix du Québec (Marie-Andrée Bertrand 2021). 

Lauréate 2020-2021 - Christiane Taubira

L'édition 2020 du prix Lumière sur les inégalités de l'Observatoire a été remis à Mme Christiane Taubira, décerné conjointement par le Festival littéraire international Metropolis bleu et l’Observatoire québécois des inégalités, en partenariat avec le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). Femme politique, militante et autrice française bien connue pour son engagement dans les luttes contre le racisme et les inégalités, Mme Taubira participera par la suite à entretien mené par Webster, rappeur et historien. Marie-Andrée Lamontagne, directrice générale, Programmation et Communications, du Festival littéraire international Metropolis bleu, posera également quelques questions d’ordre littéraire. Une période de questions du public suivra.

Docteur ès Sciences économiques et agro-alimentaire, licenciée en sociologie, Christiane Taubira, née à Cayenne, milite dès 1978 au sein du mouvement Moguyde pour la décolonisation. Ancienne députée de la Guyane, Garde des Sceaux, ministre de la justice dans des gouvernements socialistes français successifs et députée au Parlement européen, elle a donné son nom à la loi du 21 mai 2001 reconnaissant la traite négrière et l'esclavage comme crimes contre l'humanité. En 2013, elle a porté le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Christiane Taubira a notamment publié L'esclavage raconté à ma fille (Bibliophane, 2002) Mes météores. Combats politiques au long cours (Flammarion, 2012) et. Murmures à la Jeunesse (Philippe Rey, 2016).

Lauréat 2019-2020 - Joseph E. Stiglitz

L’Observatoire québécois des inégalités et le Festival Metropolis Bleu sont honorés de remettre le tout premier prix Lumière sur les inégalités de l'Observatoire à Joseph E. Stiglitz pour son livre Le Prix de l'inégalité (Les Liens qui libèrent, 2012).

Économiste américain et professeur à l'université Colombia, Joseph E. Stiglitz co-préside aussi le Groupe d'Experts de Haut Niveau sur les mesures de performance économique et de progrès social de l'OCDE, en plus d'être l'économiste en chef de l'Institut Roosevelt. Récipiendaire du prix Nobel d’économie (2001) et de la médaille John Bates Clark (1979), il fut le vice-président sénior et économiste en chef de la Banque mondiale, ainsi que membre et président du Conseil présidentiel des conseillers économiques. Stiglitz fut nommé en 2011 par le magazine Time parmi l'une des 100 personnalités les plus influentes sur la planète. 

Il a dédié sa carrière à la distribution de revenus, aux risques, à la gouvernance des entreprises, aux politiques publiques, à la macroéconomie et à la mondialisation. Auteur prolifique, il a à son actif plus d’une vingtaine de livres, dont plusieurs bestsellers. Le prix lui a été remis par Judith Atkinson, veuve d'Anthony Atkinson, en présence du recteur de l'Université de Montréal et de la directrice du CÉRIUM.