Baromètre des inégalités

Édition septembre 2020

 

Évolution du Baromètre des inégalités et de ses quatre catégories d’indicateurs, février-août 2020

 

FAITS SAILLANTS

  • Globalement, et malgré un certain recul au cours de l’été, les inégalités ont recommencé à croître légèrement en août.

  • La détresse psychologique des adultes continue d’augmenter en août, après avoir montré des signes de réduction en juin. Chez les jeunes de 18 à 34 ans, le taux de détresse a même atteint un nouveau pic ce mois-ci, celui-ci étant désormais 3 fois plus élevé qu’en février.

  • En août, le taux d’emploi (59 %) est revenu à 95 % de son niveau de février.

  • Le taux d’emploi des femmes (55 %) se remet plus lentement que celui des hommes (63 %) depuis le début de la crise.

  • Tous groupes confondus, l’inquiétude financière est restée stable en août, mais demeure presque deux fois plus élevée qu’en février. Les jeunes de 18 à 34 ans affichent pourtant un nouveau pic en août, s’élevant à un taux 4 fois plus élevé qu’en février. L’inquiétude financière des personnes de plus de 55 ans est également en hausse.

  • Les ménages moins nantis (ceux dont le revenu est inférieur à 40 000 $) et en particulier les jeunes (18 à 34 ans) sont les groupes ayant le plus bénéficié d’un soutien financier du gouvernement.

  • Le nombre de demandes en aide alimentaire au 211 était en août toujours près du double par rapport à celui de février.

  • Les personnes racisées semblent toujours plus susceptibles de contracter le virus.

  • Les personnes à haut revenu semblent contracter le virus moins souvent, mais seulement dans les arrondissements et villes liées de Montréal.

  • L’étude a été réalisée en partenariat avec Oxfam Québec

Image result for oxfam québec

 

 

Document complet       Fiche thématique

 

Revenir aux éditions du Baromètre des inégalités