Les inégalités dans l'actualité

Rémunération: inéquitable, même dans les jobs d’été!

Kyle Edwards
Châtelaine

Les filles gagnent jusqu’à 6$ de moins l’heure que les garçons dans leur emplois d’été. Comment cela est-il possible?

Le plafond de verre existe-t-il aussi dans les emplois d’été occupés par les étudiants? Oui, si l’on se fie à une étude menée par Guides du Canada. Les adolescentes canadiennes sont payées 3$ de moins de l’heure que leurs comparses masculins dans leurs emplois d’été. Ce rapport révèle que la différence résulte de la moindre valeur accordée aux emplois typiquement occupés par des filles, comme le gardiennage.

Si l’écart salarial au Canada est connu — pour chaque dollar gagné par un homme, une femme qui fait le même travail gagne 0,87$ — on sait maintenant que l’inégalité commence bien avant l’entrée officielle dans le monde du travail.

Plus de 1 200 jeunes Canadiens âgés de 12 à 18 ans ont été interrogés sur leurs emplois d’été dans le cadre de l’étude de Guides du Canada, l’association qui chapeaute les guides, équivalent féminin des scouts. Une fille sur trois a signalé avoir un emploi d’été; un autre tiers travaille de façon informelle pour la famille, les amis ou les voisins. Le rapport indique que les adolescentes sont «surreprésentées» dans les emplois reliés aux soins comme le gardiennage, alors que les garçons sont plus susceptibles d’occuper des emplois reliés à l’entretien des terrains ou au jardinage.

Voir l'article complet

 

Retour à la liste des nouvelles