Les inégalités dans l'actualité

Objectif Emploi: un programme aux effets mitigés

Isabelle Porter
Le Devoir

Les groupes engagés dans la lutte contre la pauvreté ont protesté avec indignation lors de la présentation du programme Objectif Emploi (OE) en 2016. La crainte de voir amputer les chèques des nouveaux prestataires d’aide sociale refusant de souscrire à un « plan d’intégration en emploi » était réelle.

Un an plus tard, les avis sont partagés. Certains n’hésitent pas à dire que « ce qui s’est dit sur Objectif Emploi avant, et comment ça a atterri, c’est deux choses ».

Après un an, indique le ministère, moins de 1 % des 8795 nouveaux inscrits ont été sanctionnés.

Pour dresser un bilan de ce programme controversé, Le Devoir a contacté une quinzaine d’organismes et d’intervenants qui accompagnent des jeunes sans emploi. Aucun n’a été avisé d’une menace de sanction de la part du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) pesant sur un prestataire d’aide sociale.

C’est le cas de Marie-Noëlle Perron, intervenante à la Maison Tangente, une auberge du coeur dans Hochelaga-Maisonneuve, qui a suivi une quarantaine de jeunes au bureau d’aide sociale. À ses yeux, Objectif Emploi n’a tout simplement « rien changé ».

Voir l'article complet

Retour à la liste des nouvelles