Les inégalités dans l'actualité

La vie demeure chère pour les plus démunis, reconnaît le ministre Duclos

Jordan Press
La Presse Canadienne

Le ministre fédéral du Développement social, Jean-Yves Duclos, reconnaît que les aînés et les familles à la recherche d'un logement et de services de garde font toujours face à de graves difficultés financières, malgré les milliards de dollars investis dans ces domaines au cours des quatre dernières années.

Les données sur la croissance économique canadienne - augmentation du salaire médian et du nombre des emplois, diminution du nombre de gens vivant sous le seuil de pauvreté - sont assez positives pour que les libéraux s'en soient déjà vantés à plusieurs reprises.

M. Duclos prévient que les électeurs doivent s'attendre à en entendre parler au cours de la prochaine campagne électorale.

Toutefois, un sondage mené par la firme Abacus Data indique que l'accès à des services essentiels abordables demeure une préoccupation majeure pour les Canadiens. Selon une enquête menée en mars, le coût de la vie sera un facteur déterminant à l'occasion des élections.

« Nous devons être extrêmement conscients qu'il existe de nombreux Canadiens des classes moyennes et pauvres qui ont beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts, dit M. Duclos. C'est exigeant d'être un Canadien de la classe moyenne en 2019. C'est pourquoi le gouvernement doit hiérarchiser ses ressources limitées pour aider ces Canadiens. »

Voir l'article complet

 

Retour à la liste des nouvelles