Les inégalités dans l'actualité

En ville ou à la campagne?

Brian Myles
Le Devoir

L’Institut national de santé publique (INSPQ) vient de lancer un outil en ligne fort prometteur permettant de comparer les causes de mortalité en milieux urbain et rural.

De quoi guider l’adoption de politiques publiques fondées sur des données probantes.

Cet outil de l’INSPQ recense les écarts existants entre les zones urbaines et rurales en fonction de trente indicateurs de santé, parmi lesquels figurent les décès par accident de voiture, l’incidence de mortalité imputable à certains cancers, aux maladies pulmonaires et au tabagisme, le taux de suicide, la mortalité infantile, etc.

Les données tranchent avec l’idée reçue qu’il fait bon vivre à la campagne, où l’on respire l’air pur à pleins poumons, par opposition à une glauque existence dans le smog urbain. Ces clichés ont la vie dure. La principale utilité de l’outil développé par l’INSPQ est de camper la discussion sur des données empiriques.

Voir l'article complet

 

Retour à la liste des nouvelles